CINEMATAMUA_35_CRASH_HYDRAVION CINEMATAMUA_35_GENERAL_DE_GAULLE CINEMATAMUA_35_FEMMES_DE_RAPA

L’ICA vient de fêter son 100ème dépôt volontaire. Ce sont plusieurs centaines d’heures d’images et de son qui ont été ainsi sauvés d’une destruction quasi inéluctable. La mission première de l’ICA est d'assurer dans les meilleures conditions la conservation à long terme de ces documents audiovisuels. La 35ème édition de Cinematamua en est une parfaite illustration, puisqu’elle est intégralement consacrée aux images tournées dans les années 50 à 70 par des cinéastes amateurs locaux ou de passage.

Cinematamua présentera des extraits des fonds Coeroli, De Chazeaux, Hiquily, Kugler, Manjard, Souky, et Teyssier.  Toutes ces images ont été filmées en 8mm et en 16mm par des amateurs éclairés, passionnés d’images, qui filmaient la vie de tous les jours, les fêtes et les grands événements de leur époque. L’ICA a télécinématographié ces films, les a remontés et étalonnés. Cinematamua proposera donc 20 films courts illustrés musicalement, des témoignages uniques sur les années 50 à 70 en Polynésie.

Au programme : L’accueil du navire « De Grasse » (1961), le Carnaval de Papeete (1962), la construction d’une pirogue à la tronçonneuse, le crash de l’hydravion O AGY, Tiurai à l’hôpital Vaiami (1967), le départ de Tahiti Nui (1956), la fabrication du tapa à Fatu Hiva (1965), le ma à Fatu Hiva (1965), le Général De Gaulle à Papeete et Pirae (1966), les jeux d’enfants devant le magasin Souky, Maurice Herzog à Tahiti (1966), Course de pirogues à voiles (1967), Rapa (1961), la cartographie de Mururoa (1961), les îles Gambier (1967), Tahiti beau paradis, Cross USEP à la Fautaua (1966), la visite du gouverneur Sicurani à Fatu Hiva (1965), Souky meneur de revue et Week-end à Tahiti.

Jean de Chazeaux

Jean De Chazeaux arrive à Tahiti en 1961 à bord de la Bayonnaise dont il est le commandant. Ce dragueur côtier vient remplacer le Lotus. Avec l'aviso-drageur La Capricieuse, il se voit confier des missions hydrographiques et géodésiques sur les futurs sites d’expérimentation nucléaire. Jean De Chazeaux filme en 16mm son séjour en Polynésie : l’arrivée du De Grasse dans le port de Papeete, la cartographie de Mururoa, le carnaval de 1962 et une visite de l’île de Rapa.

Souky

Souky a fait les beaux jours des boîtes de nuits de Tahiti dans les années 50/60. Musicien, peintre, photographe, Souky s’essaya également à la caméra. Les films ont été récemment retrouvés par ses enfants. Quelques uns ont pu être sauvés. Le premier film est un extrait de « Tahiti Beau Paradis », il raconte l’histoire d’un jeune Chinois qui arrive par bateau à Tahiti et y découvre une communauté bien organisée et accueillante. Suivent, « Week-end à Tahiti », « Souky meneur de revue », « des jeux d’enfants devant le magasin familial » et des prises de vues d’un petit hydravion qui s’est écrasé.

Coeroli

Il y a quelques années la famille Coeroli a apporté à l’ICA, une boîte remplie de vieux films 8mm. Il y avait beaucoup de souvenirs familiaux, mais également de nombreux reportages amateurs sur l’actualité du Fenua. Voici trois reportages parmi tant d’autres : le départ du radeau Tahiti Nui de Eric de Bisschop en 1956, la visite de Maurice Herzog, puis du Général de Gaulle en Polynésie en 1966.

Kugler

C’est en novembre 1965 que Laurent Kugler prend ses fonctions d’instituteur à Fatu Hiva aux îles Marquises. Armé d’une caméra 8mm, il y filme des scènes de la vie quotidienne, plus particulièrement à Omoa. Le premier document présente la fabrication des tapa et leur décoration. Le second film nous invite à découvrir la fabrication du ma. Enfin, Laurent Kugler filme la visite du gouverneur Sicurani.

Manjard

Dès le début, avant même que la télévision n’arrive à Tahiti, l’USEP filme ses manifestations, fête de la jeunesse, Lendit, visites ministérielles,… Le Monsieur « Cinéma » de l’USEP se nomme Jean Manjard, il filme les événements, les sonorise, il réalise des reportages avec René Maoni et les projette dans les îles lors de ses déplacements. En 1966, il filme au stade de la Fautaua une compétition de course à pieds.

Jacques Teyssier

Pendant trois années, le jeune médecin Jacques Teyssier va parcourir les îles les plus éloignées de la Polynésie en tant que médecin itinérant. Toujours accompagné de sa caméra 16mm, il filme ses voyages, ses amis et les manifestations auxquelles il participe : courses de pirogues à voiles dans la rade de Papeete, visite des îles Gambier en 1967, et les troupes de Madeleine Moua et Paulette Viénot  dansant dans l’enceinte de l’hôpital Vaiami.

Tara Hiquily

Tara Hiquily, chargé des collections océaniennes au Musée de Tahiti et des îles est un passionné de cinéma. Equipé de caméras Super 8mm et 16mm, il perpétue la tradition en filmant avec de la pellicule à une époque où la vidéo règne en maître. Il y a quelques années, Tara filmait la fabrication artisanale d’une pirogue. La tronçonneuse côtoyait la hachette, mais les gestes étaient précis, redoutablement efficaces.