150CINEMATAMUA_36_NENU_ET_TIMI

Le film « Tanga Tika »  n’a été diffusé qu’une seule fois à Tahiti en 1971 lors d’une projection au Concorde faite au bénéfice du Groupement de solidarité des femmes. Depuis, le film avait disparu, jusqu’à ce que Alex W. Duprel (Tahiti Pacifique Magazine) « n’hérite » à la mort du réalisateur Dwight Long d’une caisse de photographies, de documents ayant trait au tournage et d’une copie du long métrage. Il remet à l’ICA une copie du film et obtient des ayant droits l’autorisation de le diffuser en Polynésie française. C’est cette copie légèrement restaurée et sous-titrée en langue française que Cinematamua projettera au Grand Théâtre de la Maison de la Culture.

« En 1935, un jeune Américain, Dwight Long, quittait l’université de Seattle pour entreprendre un tour du monde en voilier et découvrait ainsi Tahiti et ses îles », écrit en février 2003 Alex W. Duprel dans le magazine Tahiti Pacifique N°142. Cet article intitulé « Découverte d’un film oublié : Tanga Tika » nous raconte l’histoire de ce film disparu puis retrouvé. Cinéaste et photographe pour l’US Army durant la seconde guerre mondiale, Dwight Long revient dans les Etablissements français de l’Océanie en 1948 avec la ferme intention d’y tourner un film.

Le tournage de Tanga Tika dure près d’un an, commençant fin 1948 pour s’achever l’année suivante. Toute la population participe au tournage, y compris le gouverneur Anziani et le maire de Papeete Alfred Poroi, chacun dans leur propre rôle.

Le film sort en salle en 1953 à Los Angeles, mais ne connait pas le succès faute d’un réel budget de promotion et d’un véritable distributeur. Tanga Tika sera tout de même distribué dans quelques grandes villes des Etats-Unis, notamment à New-York.

Tanga Tika met en scène Paul Moe (Timi) et Adeline Tetahaimaui (Nenu). Le jeune tahitien tombe amoureux de la jolie Nenu. Malheureusement, la maman de Nenu est fortement endettée chez le commerçant chinois Ah Fu (Roger Siou) et espère régler cette dette en laissant le fils de Ah Fu épouser Nenu contre son gré. Timi décide donc de rembourser la dette en participant aux nombreux concours du Tiurai 1949. Il en gagne un certain nombre de prix, mais cela ne suffit pas à éponger la dette. Il décide donc de s’embarquer pour une campagne de coprah…