150_FRATELLO_MARE_CHIER_SUR_CANOE 150_FRATELLO_MARE_PETITE_FILLE

Ce film de fiction documentaire tourné entre 1954 et 1975, nous parle de l’Océanie et plus particulièrement de la Polynésie, à une époque où l’océan était le seul compagnon des hommes qui peuplaient ses îles et archipels. Aux Tuamotu, un vieil homme nous raconte comment était la vie dans sa prime jeunesse. Les hommes vivaient alors avec la mer et par la mer. Il évoque sa vie d'enfant, sa naissance en mer durant une longue traversée, jusqu’au moment où il s'aperçoit qu’il vient de vivre ses plus belles années et que le temps est venu de se comporter comme un homme. Ce voyage initiatique dans le temps, nous fait revivre la Polynésie d'antan, la vie sur les îles (Makatea) et atolls des Tuamotu, mais aussi la découverte d'autres terres et d'autres peuples d'Océanie. Jeune garçon, il connaît également des amours enfantines: une fillette rêveuse, imaginant tout un monde enchantée de fables. Il y a aussi les légendes chantées par les vieux, les récits épiques et les histoires de marins dans les îles du Sud. Ce sont toutes ces expériences qui feront de lui un homme, un Polynésien.

Alors à peine âgé de 25 ans, Folco Quilici vient d’achever le film « le sixième continent ». Présenté à Venise en 1954, le film est un succès. Pour se changer les idées, le jeune réalisateur se rend aux Tuamotu avec une caméra Arriflex 35 millimètres et 10 bobines de 120 mètres. Il y filme de nombreuses séquences de la vie quotidienne des Paumutu. De retour en Italie, il est appelé comme caméraman sur un film au Congo, puis est choisi pour diriger le film « Paradiso » (Paradis des hommes, film aujourd’hui disparu selon le réalisateur) à Tahiti. Ce film lui vaudra un Ours d’argent au Festival de Berlin en 1956. Les bobines des Tuamotu sont oubliées…

En 1972, un laboratoire cinématographique le prévient que dans un lot de vieux films à détruire, ils ont retrouvé 9 bobines 35mm développées à son nom et en bon état de conservation. Convaincu que ces images valent de l’or car la Polynésie est en pleine mutation depuis l’implantation du CEP, il écrit l’histoire de ce vieux pêcheur qui se souvient de sa jeunesse. Le film sera achevé en 1975 et présenté au Festival international de Téhéran (Prix spécial), puis au Festival de Carthagène en Espagne où il remporte le Grand Prix. En 1976, le film est acheté par un producteur japonais qui le destine au marché des pays de l’Est. Une faillite, et le négatif disparaît. Ce n’est qu’en 2002 que Folco Quilici retrouve le négatif du film au Japon, mais sérieusement endommagé. Il entreprend alors la restauration complète du film.

Le DVD du film sort en Polynésie début novembre 2007 (Edition ICA - Collection Cinematamua).