120VISITE_A_NOS_COUSINS_DES_MERS_DU_SUD_TAHITI 120VISITE_A_NOS_COUSINS_DES_MERS_DU_SUD_MARC_DARNOIS_MAKATEA 120VISITE_A_NOS_COUSINS_DES_MERS_DU_SUD_MAMA

Producteur de films de cinéma, Paul-Edmond Decharme connaît bien la Polynésie. Il y a produit avec Lee Robinson en 1958 le film de Ralph Habib « Le passager clandestin » avec Martine Carole et Serge Reggiani. Il produira un autre long métrage à Tahiti en 1966, « Tendre Voyou » de Jean Becker avec Jean Paul Belmondo, star montante du cinéma français. Avec l’avènement de la télévision, Decharme partage son temps entre le petit et le grand écran. En 1961, accompagné du journaliste Merry Bromberger, Decharme propose à l’ORTF une série de 13 téléreportages ayant pour thème les Territoires français du Pacifique Sud. Ces films seront tournés au Vanuatu (Nouvelles Hébrides), à Wallis, en Nouvelle Calédonie et en Polynésie française (7 épisodes). Trois journalistes francophones parcourent les îles et nous les font découvrir : Georges Konen (Belgique), Jacques Languirand (Canada) et Marc Darnois (France).

Tahiti : l’arrivée en chantant

A la mode tahitienne, les spectateurs sont invités à faire le tour de l'île à bord d'un camion découvert avec des fleurs et des guitares. Les nombreuses haltes nous mèneront dans les petites églises de Papeete où sont interprétés les chants des Polynésiens chrétiens, aux anciens marae, sur une route de montagne au son des guitares, à la pointe Vénus où accosta Cook, au tombeau du dernier roi de Tahiti pour entendre « Maururu a vau » dont John Martin explique l’origine, au bain des vahine. Ce tour de l'île en chansons s’achève par une fête où des Tahitiens chanteront de vieux ute.


Makatea : une mine dans l'océan

L’escale de ce téléreportage est Makatea, île minière du Pacifique où l'on découvre cette mine à ciel ouvert où 1500 hommes, Polynésiens et Européens extraient le phosphate. Une île isolée avec chemin de fer et tapis roulants, mais sans route

Directeur de la Photographie : Jean Jacques Rochut
Cameramen : Emmanuel Machuel et Serge Arnoux
Ingénieur du son : Jean Robert Philippe
Montage : Monique Kirsanoff assistée de Claire Ginewski
Administrateur de production : Camille Lefrançois
Réalisateur : Paul Edmond Decharme

Fonds INA