120_ANAA_1961120_FRANCK_FAY_DEVANT_SON_FARE 120_MEME_CADOUSTEAU_A_ANAA 120_PECHEUR_DE_ANAA_DEGUSTANT_SA_PECHE

Tahiti : l’île du bonheur ? (1961)
Cet épisode nous invite à rencontrer les Européens qui se sont installés en Polynésie à la recherche d’un Eden imaginaire. La première partie du reportage s’intéresse aux « hommes nature » qui ont tout quitté pour vivre au Paradis.  Franck Fay, artiste et ancien homme nature revenu à la civilisation, raconte ses mésaventures à Tahiti. Le film est une succession de portraits d’hommes satisfaits ou déçus par la vie à Tahiti, voyageurs ou notables, qui un jour ont décidé de tout quitter, tel Gérald Saint Pierre; Monsieur Pailloux ; Emile Savoie et Mr De Montluc, bâtonnier de l'ordre des avocats de Tahiti, arrivé en touriste dans les années 30. L’émission s’achève avec l’interview de Natacha Bjorg, consul du Danemark qui évoque la vie des femmes (vahine popa’a et vahine locale) à Tahiti.

L’atoll d’Anaa : un oasis dans le Pacifique (1961)
Ce film nous invite à la découverte d’un atoll: Anaa.  Eloigné de Tahiti, dans l'archipel des Tuamotu, cette île basse vit de la plonge à la nacre perlière, l’un des métiers les plus dangereux au monde. On y rencontre l’institutrice Mamanu dans un village abandonné aux enfants ; Colombani qui récolte du coprah et Pierre qui nous explique les différents usages de la noix de coco; Amélie Cadousteau, Adrien Auméran et le chef Raura Tataia rescapés du cyclone qui détruisit l'île en 1906. La visite de l’atoll se poursuit et nous assistons à une pêche miraculeuse sur le récif. Le film s’achève sur un récital de Pere, soprano d'Anaa, avant que tous les habitants n’entament un chant paumutu d’au revoir.
Fonds INA
Pour en savoir plus sur la série, regarder l'article "Cinematamua 41"